Une Charte pour notre UP

Auteur  
# Lun 23 Mars 2015 à 18:12 Huyts Jean Pierre
Qu’attendre de notre "Eglise Locale" aujourd’hui ?
Que veut dire pour moi « Eglise Locale »? N’est-ce pas limité à un lieu où on célèbre (tout spécialement l’Eucharistie dominicale) dans lequel je ME sens à l’aise? qui Me correspond? qui correspond à mes aspirations, à mon horaire?
Pour moi : l’Eglise n'est pas d'abord le nom d'un bâtiment, c'est celui d'une communauté appelée par Dieu et rassemblée par Lui. Du coup une autre question: "c’est quoi pour moi une communauté appelée par Dieu et rassemblée par lui ?" Pour moi une communauté célèbre - prie la Bonne ?Nouvelle, une communauté Enseigne et reçoit la Bonne Nouvelle -une communauté vit au quotidien La Bonne Nouvelle. Tout cela en union avec l’Eglise Universelle.
Qu’est-ce que je peux donner à mon Eglise Locale aujourd’hui dans le contexte de vie ou je suis ?
Une charte reprenant les grandes axes de la mission de notre communauté devrait nous permettre d'être non pas des consommateurs mais des acteurs à part entière.
# Lun 23 Mars 2015 à 20:45 Piront Louis
Je crois que les membres de l'Unité Pastorale, prêtres et laïcs, ont comme mission, sans négliger la formation et les rassemblements pour les célébrations, de se tourner vers l'extérieur, non pas pour développer des manifestations visibles et éclatantes, mais pour regarder ce qui se passe dans nos quartiers, écouter les initiatives développées par tous les hommes de bonne volonté et y apporter sa part de présence en essayant d'y être le levain dans la pâte, humblement, mais généreusement.
# Mar 24 Mars 2015 à 11:15 huyts Jean Pierre
Est ce que je suis attentif et concerné par ce qui se vit et ce fait dans la communauté. Sans nécessairement être un membre actif, est-ce je me sens concerné par la catéchèse, les œuvres sociales, préparation des sacrements, les malades, les mouvements de jeunesses, les personnes seules, l'accompagnement des funérailles, les jeunes foyers,......
# Mar 24 Mars 2015 à 11:25 Dominique
Ce forum est une excellente idée et espérons qu'il motive chacun de nous à nous repositionner, non pas sur "Qui suis-je?" mais sur "Qu'est ce que je fais en temps que Chrétien?"

Une charte, oui, pourquoi pas, mais ; Pour qui ?, pour quoi?

De très nombreuses chartes s'imposent à nous. Droit de l'Homme, Droit des enfants, Charte de l'Europe ...
qui offrent une protection aux plus faibles ... ou au plus riche!!!

Pour moi Chrétien, j'ai la chance d'avoir non pas une charte qui s'impose à moi, mais un message claire "Aimez-vous les uns les autres" et une liste de 10 commandements qui me sont proposés pour être heureux et apporter aux autres ce message d'Amour de Dieu pour nous tous.

- L'idée d'une charte pour l'unité pastorale en complément de ce message du Christ me semble bonne si elle permet de rappeler à toute personne qui s'engage à oeuvrer au niveau de l'unité pastorale, qu'elle est là pour apporter son soutien au développement de chaque paroisse de l'UP et plus particulièrement à chaque Chrétien qui compose ses communautés, où il se trouve, c'est à dire dans sa rue, au travail, ... , bref là où il rencontre les autres, sans aucune distinction.

Notre pape François nous l'a encore rappelé cette semaine à Napple, au mépris des risques, chaque chrétien doit assumer ce qu'il veut être, oser ses choix, affirmer ses convictions.

Nous nous devons d'agir et d'aller jusqu'au bout de nos engagements et je suis persuadé que, même les plus petits gestes envers nos voisins que nous posons dans l'esprit de son message d'amour, leur montrent le visage Christ.

L'UP est bien utile si elle apporte motivation et soutien à chacun de nous, là où nous sommes, dans nos paroisses qui restent le lieu le plus proche de tous.

Mais je suis convaincu que lorsque l'UP se substitue aux paroisses où récupère pour elle les moments importants de la vie paroissiale, telle la célébration dominicale, si elle réuni à ce moment du "monde", elle nous éloigne des "autres" et de notre mission d'évangélisation.

- Si la charte sert à fermer le débat futur, à figer ou à immobiliser une situation actuelle, elle empêchera encore plus chaque chrétien d'agir, d'être présent et d'aller au bout de ses engagements.

Gardons une vrai ouverture et un forum où nous pouvons y apporter des thèmes à casser afin de progresser sans cesse dans notre réflexion personnelle.
# Mar 24 Mars 2015 à 22:58 André Baggen
A Dominique.
Qu’est-ce que je fais en temps (ou en tant) que Chrétien ?
Voilà bien la bonne question à se poser. Le dire c’est facile, mais le faire, c’est moins évident.
Pourtant, il est bon d’avoir cette question, souvent à l’esprit… Parce que se poser la question, c’est y répondre. Et si la réponse est difficile à donner, c’est l’occasion de prier ; encore et encore.
Car la question « est » difficile !... compte-tenu des sous-questions (comment, pourquoi…) qui nous distraient et nous viennent à l’esprit comme autant d’échappatoires.
Donc, en tant que Chrétien (ayant reçu « la connaissance de Dieu »), je me dois de vivre tel que Jésus nous l’a enseigné. C’est aussi un devoir de transmettre à autrui, ce que j’ai appris à ce sujet.
Pour moi, rien n’est plus difficile !
En « temps » que Chrétien (j’y vois un côté spécifiquement temporel) Ainsi, j’essaye d’honorer le jour du Seigneur : le repos du 7ème jour pour louer le Créateur ; pour commémorer le Fils ; et pour me ressourcer auprès de ce Dieu trinitaire d’amour.
Tout un travail, bien sûr, car cela ne va pas de soi !
N’est-ce pas dans ce forum que j’ai lu, sur l’importance du Sabbat ? Je ne retrouve pas l’endroit.
# Dim 29 Mars 2015 à 16:08 Rose
J’ai fait un rêve … un jour je me suis engagée au sein d’une équipe relais.
Qu’est-ce que j’attendais ?
Je ne savais pas. Je ne connaissais pas du tout ce rôle. Mais je me suis dit : « de tout façon il ne peut rien m’arriver de mal dans une Eglise. De tout façon quoi que ce soit puisque c’est au service de la foi, ce ne peut être que bénéfique ».

Qu’est-ce que j’attends aujourd’hui ?
J’ai tendance à penser qu’il ne faut rien attendre de qui que ce soit mais tout recevoir avec bonheur. Quand on attend quelque chose de quelqu’un alors on met cette personne sous pression et souvent on reçoit alors le contraire de qu’on espérait. Quand on se permet d’attendre quelque chose de quelqu’un on se permet souvent de le juger également. Je pense qu’il faut prendre les gens comme ils sont mais progresser avec eux, ne jamais s’arrêter de marcher. Et nous avons un modèle à suivre en la personne de Jésus.
J’attends de notre communauté pastorale un lieu où chaque personne peut donner ce qu’elle est et recevoir ce dont elle a besoin sans rien attendre. Et participer à ce forum c'est aussi pouvoir dire qui on est sans crainte du jugement, tout simplement parce que notre communauté c'est chacun de nous ...

Qu’est-ce que je peux donner ?
Sans doute ce que l’on attend pas.... Mais sans rire, j’ai envie de donner ce dont on a besoin. J’ai envie de vivre dans cette communauté et quand on vit on donne forcément sans vraiment savoir quoi ni comment. On donne et puis on se souvient, alors on peut parler du temps que l’on a donné, des services que l’on a pu rendre ou tout simplement ne pas en parler, le faire et vivre dans la communion de l’Esprit tout simplement.

Rose
# Ven 10 Avr 2015 à 23:15 Martine Rowier
Depuis le début de ce forum et en voyant les différentes réactions, j’ai un peu l’impression que l’on s’égare et que ça part dans bien des sens, sens certes intéressants.
Au départ on parle de rédiger une charte … Pour moi charte et projet sont deux choses distinctes.
La charte c’est un texte reprenant les valeurs qui nous sont essentielles et dans notre cas, des valeurs évangéliques en lien avec Jésus-Christ. On peut y retrouver :
--la prière,
-- l’attention aux autres que ce soit envers les ainés, les jeunes, les pauvres, …toute personne
humaine dans son état.
--l’évangélisation au sein de l’unité pastorale, envers les gens du seuil de l’Eglise et envers le
monde dans lequel on vit.
--les valeurs aussi envers notre Eglise que ce soit au niveau du monde ou de notre diocèse,
--la formation …
-- etc., etc.…
La charte est là pour vivre notre époque avec les gens comme ils sont maintenant, pour pouvoir les faire avancer pas à pas, leur faire vivre des expériences où ils pourront se rapprocher de Notre Père, comprendre les valeurs de la foi qui nous font vivre … Mais alors une charte où les valeurs reprises permettent une vraie communication, une vraie relation qui n’est pas virtuelle et c’est là le danger que nous courons. Vivre avec les gens de notre temps, vivre dans le monde comme il est, avec ses mutations, ses progrès mais lutter contre ce manque de communication qui s’installe peu à peu dans un monde où le virtuel prend le dessus.
Ce n’est que quand on aura une charte reprenant nos valeurs qu’on pourra alors avoir des projets. Des projets dans lesquels nous placerons nos valeurs. Oui, un projet commun pour l’unité pastorale mais dont les personnes de terrain (que ce soient funérailles, catéchèse, personnes âgées, aides sociales …) tiendront compte et mettront en place elles-mêmes ce qu’il y a lieu de faire ou de continuer… Prenons les gens que le Seigneur nous confie comme ils sont, proposons-leur ce dont ils ont besoin, osons un peu, osons une parole mais ne les brusquons pas au risque de les voir fuir.
Pour la plupart d’entre-nous, notre héritage religieux n’a pas été que bénéfique.
Faire une place à Dieu sans comprendre pourquoi, l’obligation d’aller à la messe tous les dimanches et pour d’autres tous les jours, la prière forcée … tout cela a fait fuir beaucoup de monde et voilà une des raisons (ce n’est pas la seule) pour lesquelles il y a une génération creuse. Était-ce mieux de ne pas comprendre ? ….Nous sommes la première génération de l’histoire de l’Eglise à pouvoir lire les textes, et ces textes ne deviennent « Parole » que si je les lis et si je me laisse toucher dans mon quotidien. La prière est une relation d’ami à ami et pas du « baratin » que l’on récite au plus vite. Quand on peut faire sentir cela à quelqu’un, un grand pas est fait. Ce pas alors pousse la personne à aller plus loin dans son cheminement et lui permet peut être un jour ou l’autre, quand elle est prête, à faire une vraie expérience de rencontre avec Dieu.
Martine R.
# Sam 11 Avr 2015 à 09:08 Alain
Merci Martine pour ce recentrage !

Voici donc 'mes' valeurs, non pas qu'elles m'appartiennent mais ce sont celles auxquelles j'adhère du mieux que je peux.
Elles en sont donc d'autant plus partageable entre tous...

[b]Toi, Jésus-Christ, tu m’aimes infiniment
Et tu m’invites à marcher dans tes pas.

Par l’Esprit,
Libère-moi de tout ce qui m’éloigne de toi
Pour que, d’un cœur joyeux,
Je choisisse Dieu comme premier amour.

Tu es le chemin
Et tu m’entraînes à une vie de partage.

Jour après jour,
Avec les frères et sœurs que tu me donnes,
Apprends-nous à former, dans la foi,
Une communauté vivante ouverte à tous.

Tu nous rassembles dans l’unité
Pour servir le monde
Et pour que les hommes croient.

Aujourd’hui, demain et toujours,
Nous voulons être ensemble
Un signe de ta présence,
Dans l’action de l’Esprit,
Pour la gloire du Père. Amen.
[/b]

Pour moi tout y est dit.
Alain
# Sam 11 Avr 2015 à 10:01 Martine
Merci de nous partager cette belle prière. En effet, celle-ci reprend toutes ces valeurs évangéliques qui nous font vivre en tant que chrétiens et vers lesquelles nous tendons.
Elle pourrait servir de base à une charte mais moi personnellement je la complèterais afin qu'elle soit accessible à tous et même à ceux qui lentement nous rejoignent, ceux qui cherchent .... J'y mettrais aussi clairement les différents points sur lesquels il nous faut appuyer pour construire l'unité pastorale. Merci.
# Sam 11 Avr 2015 à 10:45 Marie-Paule
Comme c'est riche de lire ces échanges.

Personnellement, je ne crois pas que nous nous éloignions de la rédaction de cette charte.

Nos projets disent qui nous sommes, nos envies rejoignent nos objectifs. Et c'est en relisant ensemble les intentions qu'il y a derrière nos projets et nos envies que nous nous rendrons compte de quelles sont nos valeurs.

Souhaiter visiter le malade ou la personne démunie nous dit beaucoup de qui nous sommes, de nos valeurs. Idem pour notre goût à nous réunir et prier; idem aussi pour nos projets en catéchèse.

Nos projets - avant de les labelliser "catho" - sont parfois plus accueillants qu'une charte.
Nous n'avons pas toujours les mots pour dire qu'elles sont nos valeurs alors que nous savons ce que nous voulons activer, mettre en marche.

Nous sommes sur la bonne voie. Marchons.
# Sam 11 Avr 2015 à 15:14 martine
Oui ces échanges apportent beaucoup au niveau des objectifs vers lesquels on peut tendre. Mais je reprends simplement un passage de l'évangile chez Luc au chapitre 14 :
"28 Quel est celui d’entre vous qui, voulant bâtir une tour, ne commence par s’asseoir pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi aller jusqu’au bout ?
29 Car, si jamais il pose les fondations et n’est pas capable d’achever, …:" ... et nos fondations c'est les valeurs que nous aurons reprises dans la charte. Et c'est sur ces valeurs là qu'un projet pourra tenir la route.
# Sam 11 Avr 2015 à 17:18 André Baggen
Afficher ses valeurs. Ce n’est pas toujours facile, comme le souligne Marie-Paule.
Ma propre perplexité m’oblige à me dissimuler derrière une citation de mon cru. Une parole un peu incongrue, mais qui me convient ; alors je la glisse souvent au bas d’un message courriel :
Je ne suis pas ce que je suis. Mais si je suis, c’est pour devenir ce que je suis déjà.

- Keskiladi !?... Une phrase ouverte sur l’avenir.
Cela ne saute pas aux yeux, mais les premières valeurs que j’aimerais mettre en « valeur » pour accrocher le cortège de valeurs intéressantes pour notre U.P. sont l’Humilité, l’Ecoute et l’Espérance.
Chose curieuse, dans une liste de 284 valeurs (assez récente pourtant – Jun 2009), je ne retrouve pas « l’écoute » ! Une valeur montante (hélas aussi descendante…), et même incontournable, à l’heure d’aujourd’hui, pour ceux qui tentent de valoriser la personne humaine, lorsqu’elle n’est pas reconnue.

Afficher ses valeurs. Ce dimanche-là, lors de la célébration eucharistique à St Servais, nous étions invités, -chacun-chacune-, à compléter ces deux phrases :
1. Ce que je recherche chez quelqu’un, c’est…
2. Ce que je ne supporte pas chez quelqu’un, c’est…
A la 1ère question, j’ai répondu : La différence ! Et à la 2ème question : l’indifférence !
La différence ? C’est ce que je n’ai pas… Si je ne devais demander qu’une seule chose à Dieu, ce serait : Mon Dieu, donne-moi la grâce d’aimer…
L’indifférence ? C’est le contraire, c’est se renfermer un peu plus sur soi-même, et donc refuser de porter un regard d’amour sur autrui.
Différence > < Indifférence : Ne laissons pas l’ivraie, étouffer la bonne plante.

Bref, Ces deux mots peuvent nous aider aussi à mieux cerner nos valeurs.
# Sam 11 Avr 2015 à 18:45 Rose
Est-ce à nous, Eglise locale, de définir les valeurs de notre communauté ? Je ne le pense pas. Je crois qu’elles sont déjà définies par notre foi, la Bible dans son entièreté est la source des valeurs. Nous n’avons pas à choisir ; Dieu nous a parlé, il nous a expliqué ce que sont les valeurs de notre vie et Jésus les a incarnées. Notre job, je pense c’est de toujours chercher à les comprendre, c’est de les transcrire dans notre quotidien, c’est de toujours veiller à ne pas les faire mentir, c’est de rester toujours fidèles à cette Parole.
Je pense que cette Charte doit être la transcription de principes de vie issus de la Bonne Nouvelle. Je pense qu’il faudrait que nous relisions, que nous approfondissions les textes pour justement rester fidèles aux valeurs de la vie que Notre Père a voulu pour nous.
Et donc je pense que la méthode pour y arriver importe peu pourvu qu’on y arrive !! Doit-on prier, réfléchir, raisonner et ensuite se mettre en route ou doit-on se mettre en route en réfléchissant et en priant ? Je pense que les deux approches sont complémentaires et dépendent du caractère de chacun.

Rose
# Dim 12 Avr 2015 à 21:15 André Baggen
Bien sûr, la Bible, c’est pour nous « la référence incontournable » et donc les valeurs sont à aller chercher là !
La Bible, c’est comme un joyau à multi-facettes. C’est la Parole de Dieu, que nous essayons de comprendre et de faire nôtre. Je crois que le Saint-Esprit est là pour nous y aider. Il est présent à notre esprit à nous. Il nous laisse miroiter, selon notre disponibilité du moment, une facette de ce joyau, invisible aux yeux distraits. A nous d’être attentif, pour le voir. Demain, telle ou telle circonstance de notre vie nous laissera entrevoir une autre facette de ce joyau divin, que l’on peut appeler « l’amour de Dieu »… Des signes par milliers que je néglige de reconnaître ; mais aujourd’hui peut-être, il y en aura un, plus parlant que les autres !

Ce que j’essaye de dire, c’est que les valeurs que je prônais hier, comme étant une base de valeurs sûres, telle l’humilité et l’écoute, n’apparaissent peut-être pas aujourd’hui, avec la même acuité. Aujourd’hui, j’entends plutôt une phrase du genre : Arrête de vouloir à tout prix « être » ; laisse-moi plutôt faire ! Ou encore : Arrête-toi, tu t’égares !
Les valeurs, au top du jour, serait en l’occurrence, la confiance.
# Lun 13 Avr 2015 à 09:58 Rose
Je suis bien d'accord avec toi André.
Et c'est pour cela que je crois qu'il faut en revenir sans arrêt aux fondamentaux : aux textes d'origine, aux Evangiles. Même s'ils sont difficiles. Et je pense que nous devons être attentifs à toujours chercher à approfondir ces paroles, à toujours y découvrir la vérité. Nous ne devons pas "plier" ou adapter ces textes à notre quotidien, ce serait pour moi les faire mentir. Nous devons trouver dans nos existences les moyens, les circonstances, les mots qui vont nous permettre de faire vivre cette Parole.
# Lun 13 Avr 2015 à 23:10 André Baggen
A Rose et aux autres,
Je comprends qu'il faille, non pas adapter l'Ecriture à notre quotidien, mais plutôt notre quotidien à l'Ecriture. Ce n'est qui n'est pas évidemment du tout ! C'est comme "Etre dans le monde, sans être du monde" ; pas facile non plus. Mais cela vaut la peine d'y réfléchir et d'interagir.
J'ai trouvé, par hasard, cette homélie, de circonstance :
https://www.google.be/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=5&cad=rja&uact=8&ved=0CDcQFjAE&url=http%3A%2F%2Fpaysyonnais.catho85.org%2Fspip.php%3Farticle820&ei=Ui0sVcznIYSS7Abv64DQAg&usg=AFQjCNFBxwSWg_nTYABASN0j3yU1foFd2Q&sig2=G2TBMVN2rBCQ0hP0kgQftg&bvm=bv.90491159,d.ZGU
# Mar 14 Avr 2015 à 01:03 Chantal (site web)
Pour moi la base de tout est la tolérance.
Ma phrase: " Ma liberté s' arrête là où commence celle des autres"
Je pense qu'il faudrait absolument être plus attentif aux autres, c'est à dire ceux qui ne sont pas déjà dans le "circuit" habituel . En aidant plus les moins nantis, que se soit au niveau social, culturel, religieux, et en apprenant petit à petit à se faire confiance nous pouvons nous revendiquer de notre foi et la partager, un des points que je mettrais en avant dans cette charte est l'ouverture à la différence.
J'aimerai faire une demande concrète, peux t' on envoyer ce lien à d'autres personnes de notre UP?
# Jeu 16 Avr 2015 à 10:04 Alain
D'autres pistes encore...

Voici les très beaux mots de Charles Singer, parus dans le dernier 'Par monts et par vaux'.

Apprendre à ressusciter

Sur les chemins quotidiens de notre vie où il nous précède et nous attend, Jésus nous apprend à ressusciter. Car la résurrection n’est pas un état final qui adviendrait brutalement à notre mort : c’est une éclosion, c’est une avancée. Jésus nous apprend à ressusciter car on apprend à ressusciter comme on apprend à faire ses premiers pas et à se tenir debout.

A la suite de Jésus, vivre, c’est apprendre à ressusciter :
C’est apprendre à vivre en homme et en femme, chaque jour, de façon humaine, tout simplement.
C’est apprendre à donner de soi.
C’est apprendre à croire que Dieu se consacre au bonheur du monde.
C’est apprendre à espérer que la vie a un sens et que la mort est un passage.
C’est apprendre à aimer à la façon de Dieu, à écouter l’Esprit de Dieu en nous.
C’est apprendre à s’arracher au mal, à partager avec chacun ce qui est nécessaire à la vie, à refuser des situations indignes de l’être humain, c’est lutter, ne pas se taire quand la qualité de la vie ou celle de l’amour sont en cause.
C’est apprendre à vivre selon l’Évangile parce que c’est le chemin tracé par Jésus et sur lequel il nous précède afin de nous introduire dans la Résurrection !
# Sam 18 Avr 2015 à 08:27 François G
Le sujet de départ, c'était la Charte, nous l'avons oublié et c'est très bien comme cela. Oser un forum public pour notre unité paroissiale, voilà un bien grand risque... Cela évolue sur la proclamation du Kérygme. Me voilà rassuré, nous n'allons pas nous battre sur une hypothétique charte, mais nous sommes tous d'accord, c'est déjà une très bonne nouvelle.
# Ven 24 Avr 2015 à 09:50 André Baggen
Oui le forum peut être une grande vitrine de témoignages de foi où chacun peut s'exprimer et apporter, tant ce qui le fait (re)vivre, que ses difficultés d'y parvenir.

Aujourd'hui, à la lumière des textes saints de ce jour, je vous suggère le cheminement suivant (pour répondre à la demande de charte,dont la substance est : Comment évangéliser aujourd'hui ?)

1. Accueillir, encore et toujours le Christ, très demandeur dans sa Parole de ce jour, qui se résume à peu près à ceci:
Je veux demeurer chez toi.[/i]

2. Se laisser bouleverser comme Saul, et comme lui, pouvoir dire :
Je vis, mais ce n'est plus moi, c'est le Christ qui vit en moi. [i]
Ga.2.20

3. Oser à notre tour...[i][/i] : partager sa foi, sa (re)naissance, en allant vers les autres, guidés par l'Esprit Saint.

Commentaire sacramentel : Par l'Eucharistie, c'est la vie offerte de Jésus-Christ que nous accueillons. Par ce geste accepté en toute sincérité et humilité, n'est-ce pas aussi un engagement implicite de donner à notre tour notre vie à autrui; c-à-d être à mon tour serviteur de mes frères ?
Alors je loue Dieu d'être là avec moi, pour m'aider, avec le Saint-Esprit, à relever ceux que je croiserai dans le désarroi... parce que je reconnais avoir été relevé moi-même, de nombreuses fois.
# Mar 05 Mai 2015 à 16:29 Bousez
Quelle belle initiative ce forum! quelle richesse de réflexions, merci.

Merci Alain pour la belle prière que tu nous partages, je suggère que notre journée du 7 juin débute par cette prière.

Mais quelqu'un me faisait remarquer hier qu'ne charte c'est quelque chose de figé, de fermé et que ce serait mieux: "un carnet de route"!
A votre avis?
Angèle
# Ven 24 Mars 2017 à 15:14 https://www.viagrasansordonnancefr.com/commande-viagra-jeune/ (site web)
My partner and I absolutely love your blog and find a lot
of your post's to be exactly I'm looking for.
Would you offer guest writers to write content for you?
I wouldn't mind writing a post or elaborating on a few of the subjects you write with regards to
here. Again, awesome web log!
Répondre à ce message
Code incorrect ! Essayez à nouveau