Parfois mon Eglise locale m'énerve?

Auteur  
# Dim 29 Mars 2015 à 14:01 Marie Paule D.
Oui, pour dire qui nous sommes, ce qui nous fait vivre, quels sont nos projets,...

Oui, MAIS dans mon Eglise locale, je ne suis pas toujours d'accord : avec les personnes qui prennent des décisions, avec la façon de vivre la fraternité ou encore la gestion pratique des paroisses en Unité Pastorale (ce sont des exemples).

C'est le moment et c'est l'endroit pour dire (anonymement, si vous le souhaitez) comment votre Eglise locale vous énerve, si elle vous dérange par certains aspects ? Et comment ? Vous fait-elle grimper aux murs ?

Une charte, oui, pour nous améliorer et vivre mieux en frères.

Fraternellement,

MP
# Mer 01 Avr 2015 à 07:38 Rose
Depuis le début de cette semaine, je pense à cette question qui nous est posée. Et depuis le début de cette semaine Sainte je ne peux pas y répondre. Comme toutes nos discordes ou nos divergences paraissent dérisoires devant le sacrifice de Jésus ! Comme tout cela me paraît insignifiant devant l'Amour et l'Espérance de Pâques.
Cela ne veut pas dire que tout est "rose" et que rien ne doit être amélioré. Mais cette semaine je ne peux pas m'arrêter sur cela, j'y repenserai plus tard.

Rose
# Mar 07 Avr 2015 à 22:31 François G
Mon église ne m'énerve pas...

Mais je rêve d'une église qui me dérange, qui me questionne et qui questionne le monde. Je rêve de soldat du Christ, je rêve de nouvelles croisades, je rêve d'une théocratie participative ... je sais que tout cela est inaudible en 2015, mais c'est un rêve.
# Mer 08 Avr 2015 à 16:51 Piront Louis
Ce qui me dérange, dans l'Eglise, c'est le langage utilisé : un langage de sacristie, inadapté aux gens que nous cotoyons, ou que nous devrions cotoyer ; un langage qui ne touche pas les gens parce que ce n'est pas leur langage. Ce qui me rend espoir, par contre, c'est le langage utilisé par notre pape François : il utilise des images qui frappent notre culture de plein fouet : quand il dit que notre foi ne doit pas être"cosmétique", cela concerne tout le monde, et en plus, il fait ce qu'il dit (c'est ce qu'on disait de Jésus : "il parle avec autorité").
ce qui m'énerve aussi, c'est que la liturgie officielle est utilisée pour enseigner les dogmes : on fait répéter aux gens dans les prières ce qui est proclamé dans les dogmes ! Il est bien difficile de retrouver de la spontanéité dans les prières et dans la façon d'exprimer la foi ...
Excusez la forme un peu abrupte de mon intervention ...
# Sam 18 Avr 2015 à 09:00 François G
Le language utilisé est devenu un obstacle, c'est vrai, Les prières anonnées n'ont pas de chaleur, mais elles ont un sens et parfois il faut faire un effort pour les comprendre.
Il y a quelques années, je trouvais par exemple le crédo assez imbuvable, avec des phrases qui sentaient même la poudre et la guerre : "engendré, non pas créé, de même nature que le Père..." ou bien "Je crois en l’Église,
une, sainte, catholique et apostolique". Je sais bien que ce crédo là, nous l'avons rangé aux oubliettes dans notre UP, mais ce n'est pas le cas dans toutes les églises.
Cela veut aussi dire que nous sommes dépositaires d'un héritage, qu'il faut le comprendre, si nous voulons le transmettre et l'adapter au XXI ème siècle.
Notre église (la catholique) a pu s'adapter pendant 2000 ans, je ne vois pas pourquoi elle ne le ferait plus.
# Dim 19 Avr 2015 à 19:41 Deghaye Elisabeth
"VOYEZ COMME "ILS" S'AIMENT"
D'abord, il faudrait "les" voir! où?
quand?
pour quoi faire?
Tout un programme! Et si on y répondait à ces 3 questions?
Ce n'est pas si compliqué, la réponse se trouve dans l'évangile.

Ceci dit, je ne me sens vraiment pas autorisée à faire part de mes désidératas, car très consciente de mes manques, suis-je toujours cohérente entre "action et contemplation"?
# Dim 19 Avr 2015 à 20:15 André Baggen
Mais nous avons toutes et tous des manques, Elisabeth.
Nous avons toutes et tous des contradictions. Nous sommes toutes et tous en recherche de Dieu et de soi-même.
Alors surtout, n'hésite pas, même si tu crois que cela n'en vaut pas la peine !
# Ven 24 Avr 2015 à 07:56 Rose
Mon Eglise locale ne m'énerve pas vraiment mais je me rends compte que parfois elle me rend triste.
Elle me rend triste quand elle veut enfermer Dieu dans des pierres
Elle me rend triste quand elle veut subordonner le message de Jésus à des habitudes de vie.

Rose
# Dim 03 Mai 2015 à 14:26 anonyme
encore trop l'esprit de clocher pour certaines personnes dans notre UP;Voir les participations aux célébrations en unité pastorale par exemple
# Lun 04 Mai 2015 à 11:51 Angèle
Comment pourrais-je dire que mon Eglise locale m'énerve?
Depuis près de 540 ans, j'en suis bénéficiaire... Les prêtres qui y ont succédés ont transmis la Parole de Dieu qui nourrit. Ils ont eu avec eux - autour d'eux des laïcs qui se sont engagés. Ils ont toujours invités a aller vers les autres - vers les démunis. C'est ainsi qu'à Saint Martin a eu lieu l'accueil des réfugiés - la création du Baratin... etc.
Dans ce même esprit, lors de notre fête de Saint Martin, au repas, n'inviterait-on pas le Monsieur qui est là à l'entrée de la chapelle chaque dimanche?
Aujourd'hui, ce dynamisme se poursuit et pourtant il faut constater que les chaises vident se multiplient. Pour quel motif? Y a-t-on réfléchi? Est-ce la priorité?
La priorité n'est-elle pas la vie fraternelle, mais comment rester en relation avec ceux que l'on ne voient plus et qui le souhaiteraient. Je pense aux personnes âgées ou malades. Merci à Celles qui prennent l'initiative de leur envoyer "Par monts et par Vaux" et une carte signée par le plus grand nombre à certaines occasions.
Lors d'une enquête lancée par l'Equipe Relais, certaines personnes avaient souhaiter redécouvrir ( pour mieux comprendre) le langage utilisé durant la messe - cela est resté sans suite.
Depuis combien d'années a lieu la messe avec le partage de la Parole (même si pour diverses raisons je n'y participe pas) je trouve primordial d'approfondir ensemble l'Evangile pour que nous en vivions. Merci à celles et ceux qui veulent maintenir cette célébration.

Depuis, un ou 2 ans, on essaie de mieux se connaître par des photos - un petit mot de présentation. Tout ce qui nous rapproche est important.
Malgré cette reconnaissance de tout ce positif réalisé par les uns et les autres, je suis déçue par un aspect. Je souhaiterais que nos célébrations soient plus dynamiques, par plus de spontanéité - que l'on y vienne apporter son vécu ... et celui du monde. Bien sûr que l'Eucharistie est essentiellement la mémoire du sacrifice de Jésus - et de sa Résurrection. Mais comme Jésus - le Fils de Dieu s'est incarné, montrons que nous sommes des êtres incarnés - relationnels. Nous allons "à la messe" riches de nos rencontres familiales - professionnelles- - au courant des réalités du monde. Est-ce difficile de dire le prénom - la joie - le souci que l'on porte - la solidarité que l'on veut vivre avec l'un ou l'autre?
je voudrais que la vie jaillisse de nos célébrations.

Dans notre église locale a lieu aussi la prière ignatienne -prière pour toute l'UP.
Nous constatons aussi moins de participants.
N'aurait - il pas lieu qu'elle soit organisée mensuellement, à des jours différents et à tout de rôle dans les 5 paroisses? Peut-être aurait -il plus de participants car régularité et proximité?

Un autre malaise: la messe en semaine pour peu de personnes. Se fait-elle parce que le prêtre désire célébrer? ou bien a t'elle lieu de répondre aux désirs de 3 - 5 - 8 personnes qui y participent?

Merci à tous ceux et celles qui donnent vie avec l'Esprit bien sûr, à mon Eglise locale.
Angèle
# Lun 04 Mai 2015 à 11:55 angèle
rectification: depuis près de 50 ans! - les chaises vides ...
Répondre à ce message
Code incorrect ! Essayez à nouveau