A revoir

Nous célébrerons bientôt à nouveau ensemble dans nos églises

Le Conseil national de Sécurité a accordé aujourd’hui son feu vert aux cultes de notre pays, pour la reprise des célébrations liturgiques publiques à partir du lundi 8 juin. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à permettre cette reprise après une longue attente.

Les mesures de sécurité décidées et approuvées par le Gouvernement et qui devront être appliquées, ont été transmises à tous les responsables pastoraux locaux et aux fabriques d’église, fin de la semaine dernière. Elles sont disponibles sur les sites web Cathobel et Kerknet. Leur mise en œuvre est en cours. Les responsables pastoraux locaux décideront du moment où ils seront prêts pour la reprise des célébrations. La sécurité et la santé de chacun sont primordiales.

L’une des mesures les plus importantes dans le cadre de cette première phase de déconfinement pour les cultes est la limitation à 100 participants par célébration, ou 200 à partir du 1er juillet. Lorsque c’est insuffisant, nous proposons que les fidèles se joignent aux célébrations du weekend dans d’autres églises ou d’organiser temporairement plus de célébrations sur place. Les célébrations de la semaine reprendront également dans de nombreuses églises.

Nous tenons également à exprimer nos remerciements. Pour la compréhension et la patience qui furent les vôtres pendant ce long moment où nous n’avons pu célébrer ensemble dans les églises ; pour les alternatives créatives spontanément cherchées et mises en place via la radio, la télévision et des nombreux live-streams ; pour la prière individuelle à la maison, à l’église, dans une chapelle de campagne et tant d’autres lieux ; pour l’échange de prières et d’autres textes encourageants ; pour tant de nourriture spirituelle offerte par Cathobel, Dimanche, les médias sociaux et autres canaux ; pour ce souci des autres exprimé par un appel téléphonique, un mail,  une carte, un WhatsApp, une visite dans le respect de la distance, des courses faites les uns pour les autres et toute autre aide spontanément offerte ; et surtout pour la proximité témoignée à ceux qui ont perdu un proche ou qui ont été atteints par le virus .

Pendant de nombreuses semaines, nous n’avons pas pu célébrer ensemble dans nos églises, mais nos liens profonds ont cherché et trouvé beaucoup d’autres voies.

Les Évêques de Belgique

 

Message de Pentecôte de notre évêque Jean-Pierre Delville

Mgr j p delvilleMessage de Pentecôte
« Viens, Esprit Saint ! Emplis le cœur de tes fidèles. Allume en eux le feu de ton amour ».

Chers Amis, ce beau chant que l’Église chante à la Pentecôte, avant la lecture de l’évangile de la messe, vous risquez d’en être privés cette année à cause du confinement ! À défaut d’entendre ce chant en communauté, nous pouvons le méditer et l’appliquer à notre vie. Nous pourrions dire, par exemple : « Viens, Esprit Saint ! Sois présent dans ce temps de pandémie et d’incertitude ! Donne-nous ton souffle, quand nous sommes épuisés ! Renouvelle notre cœur quand nous sommes découragés ! Allume en nous le feu de ton amour, pour que nous sortions de l’isolement et de la solitude ».

Oui, nous avons besoin de cet Esprit qui éclaire nos vies et notre quotidien. C’est comme pour les premiers disciples de Jésus. La Pentecôte, ce fut un jour de bouleversement pour eux. Jusque là, ils se sentaient menacés et restaient renfermés dans une maison à Jérusalem. Au fond, ils étaient confinés, par peur et par prudence. Mais au jour de la Pentecôte, ils ont reçu une force nouvelle, ils ont vécu un choc. Ils ont reçu l’Esprit de Dieu dans leur vie. Cela leur a donné une capacité de parler du Christ et de témoigner de sa résurrection.

C’est pourquoi j’appelle de tous mes vœux une nouvelle Pentecôte aujourd’hui. Notre monde doit vivre une révolution de l’amour ; il doit pratiquer davantage la justice et la solidarité.

La Pentecôte, c’était déjà une fête pour les juifs du temps de Jésus. Elle arrive cinquante jours après Pâques. Le cinquantième jour, c’est le jour qui couronne sept semaines de sept jours, c’est-à-dire quarante-neuf plus un. Sept signifie la perfection, sept semaines signifient la perfection au carré. La Pentecôte c’est donc la perfection de Pâques. Pour le monde juif, si Pâques rappelle la sortie d’Égypte, la Pentecôte rappelle le don de la Loi par Dieu au Sinaï, après sept semaines de cheminement au désert. La Loi s’appelle aussi le Décalogue, ce qui signifie dix paroles. Il s’agit de dix paroles de vie. Il s’agit d’un langage nouveau, d’un langage de l’amour.

C’est dans ce contexte que les disciples de Jésus s’étaient rassemblés à la fête de la Pentecôte, comme nous le racontent les Actes des Apôtres (Ac 2,1-11). À leur tour, ils ont reçu une parole de vie. Ils ne la gardent pas pour eux, ils sortent de la maison et se mettent à parler en rue. Et les gens les comprenaient dans leur propre langage. Les disciples parlent une langue qui rejoint le langage des gens. On pourrait dire qu’ils parlent la langue de l’amour, qui est une langue universelle.

Nous avons grand besoin de témoins de cet amour dans notre monde, où il règne tant de guerres et de violence. C’est pourquoi j’ai la joie d’annoncer en ce dimanche de Pentecôte que notre diocèse va renouveler son staff, c’est-à-dire son Conseil épiscopal, en vue de renouveler la communication de l’évangile. Un nouveau vicaire épiscopal est nommé pour l’Ostbelgien, c’est l’abbé Emil Piront, actuel vicaire épiscopal à la formation chrétienne. Il va remplacer Mme Fina Keifens, que je remercie de tout cœur pour son engagement infatigable et sa foi inébranlable. Elle gardera des fonctions dans le Chantier paroisses du diocèse de Liège. Un nouveau vicaire général est nommé : le chanoine Eric de Beukelaer, remplace l’abbé Alphonse Borras, que je remercie chaleureusement aussi pour l’immense contribution qu’il a apportée au diocèse de Liège depuis les 19 ans qu’il exerce la mission de vicaire général avec talent et compétence, en particulier dans le « Chantier paroisses ».

En organisant de façon nouvelle la curie du diocèse de Liège, je désire valoriser la collaboration entre tous les acteurs pastoraux. L’engagement de nombreux laïcs en position de responsabilité enrichit le fonctionnement d’Eglise, de manière notable, par de nouvelles compétences et de nouvelles sensibilités, à côté de celles des prêtres, des religieuses et des religieux. C’est pourquoi, notre nouveau Conseil épiscopal accordera une grande attention à l’accompagnement humain des personnes qui sont engagées dans l’Église. Comme dit l’apôtre Paul : « Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur » (1 Co 12, 4-5).

La Pentecôte, c’est donc le signe d’une nouvelle espérance pour notre diocèse de Liège et pour l’Église de l’Ostbelgien. La Pentecôte, c’est l’espérance de la paix dans le monde, car la Pentecôte manifeste la compréhension de toutes les langues et de toutes les cultures du monde. La Pentecôte, c’est une fête de l’espérance pour chacun de nous, car elle ouvre un temps nouveau, dans lequel l’Esprit de Dieu est actif dans chacun de nos cœurs, malgré les épreuves du moment.

J’invoque donc la venue de l’Esprit Saint sur notre diocèse et sur tous ceux qui s’y engagent. « Viens Esprit Saint ! Emplis le cœur de tes fidèles. Allume en eux le feu de ton amour ».

Liège, en fin mai 2020, Jean-Pierre Delville, évêque de Liège

Nous traverserons ensemble la crise du coronavirus

Nous traverserons ensemble la crise du coronavirus

Le 3 juin, le Conseil national de Sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entre temps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles seront transmises dès aujourd’hui à tous les responsables pastoraux locaux. Ils pourront ainsi entreprendre les préparatifs nécessaires à la reprise des célébrations.

Ce weekend, nous célébrons la grande fête de la Pentecôte. Nous ne pourrons pas encore la célébrer ensemble dans nos églises, mais cela ne nous empêchera pas de prier le Père d’envoyer son Esprit sur l’Église et sur le monde. Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi, dons qui nous font grandir au service des autres.

La première phase délicate de sortie du confinement pour nos églises pourra maintenant espérons-le, débuter bientôt. Pour cette première phase, le gouvernement a fixé un nombre maximum de 100 fidèles par célébration. Une distance entre les fidèles d’1,5 mètre dans tous les sens devra également être respectée, ce qui réduira peut-être leur nombre dans les petites églises. Ce ne sera pas facile mais il y va de la sécurité et la santé de tous.

Toutes ces mesures rendront sans aucun doute nos célébrations un peu moins cordiales dans un premier temps. Nous n’en serons pas moins nourris de la Parole de Dieu et de son Pain de vie, dans le souffle de l’Esprit. Et pour ceux dont la santé est fragile ou qui hésitent à participer à l’Eucharistie dans ces conditions restrictives, il va de soi que les célébrations à la radio et à la télévision se poursuivront.

Les lignes directrices pour célébrer ensemble sont rassemblées dans un « protocole », élaboré sous la direction d’experts et approuvé par les autorités. Les responsables pastoraux locaux recevront ce protocole dès aujourd’hui. Il est par ailleurs consultable sur Cathobel et sur Kerknet. Pour une information plus concrète sur les lieux et heures de célébration de l’eucharistie locale, il est souhaitable de contacter le responsable local.

Ce nouveau ‘vivre ensemble’ qui marque la sortie progressive de la crise du coronavirus, exige créativité et engagement. Il suppose une attention soutenue pour ceux qui subissent de plein fouet la crise dans ses dimensions sanitaires, économiques et sociales.

Une fois de plus, nous remercions tous ceux qui s’engagent pour leurs semblables, qu’ils soient proches ou plus éloignés. Nous en avons eu de bons exemples en de nombreux endroits, ces dernières semaines.

La crise du coronavirus est et sera plus légère si nous continuons à la traverser ensemble.

Sainte fête de Pentecôte

Les Évêques de Belgique,

Diocèse de Liège : conseil épiscopal renouvelé

Eric de beukelaerDiocèse de Liège – Conseil épiscopal renouvelé

Notre société traverse une crise sanitaire et économique hors du commun. Les catholiques du diocèse de Liège prennent leur part pour répondre au mieux aux besoins spirituels et humains en ces temps troublés. C’est dans ces circonstances particulières que Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, dévoile les membres de l’équipe de ses plus proches collaborateurs, renouvelée pour la seconde moitié de son épiscopat.

La direction du diocèse s’enrichit d’un nouveau Vicariat, consacré à l’accompagnement des acteurs pastoraux. Il aura pour mission de veiller à l’épanouissement humain, professionnel et spirituel des équipes engagées au service du diocèse (démarche de coaching, soin des malades et seniors, etc.). Les nouveaux collaborateurs de l’évêque comptent également dans leurs rangs, un référent en écologie intégrale, ayant pour mission de faire des ponts entre transition écologique et pastorale. Enfin, en ce temps de pandémie, une attention particulière sera portée au Vicariat de la santé, afin qu’il puisse continuer à mener sa mission d’aumônerie dans un environnement sanitaire inédit.

Ceux qui quittent le Conseil épiscopal :

Comme précédemment annoncé, l’abbé Alphonse Borras a souhaité être déchargé de sa mission de vicaire général, après 19 années de service. Mgr Delville a accepté sa démission. Il le remercie pour l’immense contribution que son action pastorale comme vicaire général au service de son prédécesseur et de lui-même, a apportée au diocèse de Liège. L’abbé Borras recevra bientôt une nouvelle affectation en plus de ses engagements académiques déjà programmés en 2020-2021.

Arrivée à la fin de son mandat, Madame Fina Keifens quitte également ses fonctions de déléguée épiscopale pour la région germanophone (Ostbelgien), charge qu’elle occupait depuis 2014. Mgr Delville la remercie également chaleureusement. Madame Keifens continuera à être active dans divers domaines de la pastorale.

Au 1er janvier 2021 l’abbé Raphaël Collinet prendra sa pension à l’âge de 80 ans. Mgr Delville exprime déjà sa profonde gratitude envers ce dernier, qui a servi comme responsable des affaires temporelles et canoniques, les quatre derniers évêques de Liège.

L’évêque de Liège remerciera solennellement l’abbé Alphonse Borras, l’abbé Raphaël Collinet et Madame Fina Keifens, au cours de la Messe de Saint-Lambert, qui sera célébrée en la Cathédrale de Liège, le jeudi 17 septembre à 18h. Il invite tous les ministres du culte et les fidèles qui le peuvent, à déjà bloquer cette date pour se joindre à lui dans l’expression de la commune gratitude, tout en tenant compte des règles sanitaires qui seront en vigueur à cette date.

Nouveau Conseil épiscopal :

L’évêque de Liège a nommé ce 27 mars dernier, le chanoine Eric de Beukelaer, actuellement Vicaire épiscopal pour les affaires juridiques et temporelles, comme futur vicaire général. En collaboration avec lui, Mgr Delville a constitué son nouveau Conseil épiscopal, qui rassemble l’équipe de celles et ceux qui – en son nom – coordonneront le diocèse de Liège, soit la vie catholique en province de Liège.

La nouvelle équipe, présidée par l’évêque, est nommée au 1er juillet 2020. Le nouveau Vicaire général prendra ses fonctions à cette date. Les autres membres du Conseil épiscopal entreront en fonction le 1er septembre. Plus de détails sur l’organisation interne de chaque Vicariat, seront donnés à cette date. Le mandat de la nouvelle équipe durera jusqu’à la fin de l’épiscopat de Mgr Delville, avec une évaluation en juin 2023.

Voici les membres du futur Conseil épiscopal :

Le chanoine Eric de Beukelaer, vicaire général, est chargé de seconder l’évêque dans la direction du diocèse. A ce titre, il a plus particulièrement la charge de coordonner le travail de la Curie diocésaine (l’administration du diocèse), de superviser l’organisation de la pastorale paroissiale et les nominations à y faire, ainsi que d’exercer la vigilance sur le temporel des cultes.

Le père Patrick Bonte O.S.C. est chargé du Vicariat de la Vie consacrée, des Mouvements ecclésiaux et des Sanctuaires. A ce titre, il exerce la vigilance pastorale de l’évêque par rapport aux religieuses et religieux, ainsi qu’envers les groupes de prières et mouvements spirituels ; il est le référent pour les sanctuaires : Banneux, Moresnet Chapelle, Lourdes des pauvres, Enfant-Jésus de Prague, Tancrémont, Val-Dieu, Walhorn-Astenet,…

L’abbé Baudouin Charpentier est chargé du Vicariat Chemins de foi et Formations chrétiennes. A ce titre, il devient président du Séminaire. Il veille à l’accueil et à la formation des futurs prêtres, ainsi qu’à l’accueil et à la formation des futurs diacres et ministres laïcs. Il est aussi responsable de la pastorale des jeunes, des familles et des pèlerinages.

Monsieur Jean-Philippe de Limbourg est chargé du Vicariat Evangile et Vie. A ce titre, il supervise ou coordonne toute la dimension sociétale et solidaire dans le diocèse de Liège : transition écologique, pastorale des migrants, aide aux plus démunis, pastorale carcérale, pastorale des communautés d’origine étrangère, Caritas et autres initiatives sociales.

Madame Marie-Flore Montrieux est chargée du Vicariat de l’éducation chrétienne et de l’enseignement. À ce titre, elle représente l’évêque au sein du monde scolaire et dans son accompagnement des cours de religion catholique.

Madame Dominique Olivier est chargée du Vicariat Accompagnement des acteurs pastoraux. À ce titre, elle exerce, au nom de l’évêque, l’attention et le suivi humain, professionnel et spirituel des acteurs de la pastorale. Madame Olivier assure, en outre, l’animation des réunions du Conseil épiscopal.

L’abbé Emil Piront est chargé du Vicariat pour l’Ostbelgien (Vikariat für Ostbelgien). Ce vicariat veille, au nom de l’évêque, à la coordination pastorale de la région germanophone du diocèse, comprenant les doyennés d’Eupen-Kelmis et de l’Eifel.

Madame Caroline Werbrouck est chargée du Vicariat de la Santé. À ce titre elle supervise et coordonne les trois domaines principaux qui le composent : les aumôneries hospitalières générales et en milieux psychiatriques, la pastorale des personnes handicapées, les visiteurs des malades. Elle représente l’évêque auprès des directions des institutions de soins.

L’abbé Olivier Windels est chargé du Vicariat Annoncer l’Evangile. À ce titre, il coordonne la catéchèse dans le diocèse, le catéchuménat (cheminement vers le baptême) et la liturgie.

Liège, ce vendredi 29 mai 2020, fête de saint Paul VI, avant-veille de la fête de Pentecôte.

Funérailles et mariages dans les églises

Par arrêté de police du 15 mai 2020, à l’article 4, le gouverneur de la Province de Liège a permis de célébrer à nouveau les funérailles et les mariages dans les églises. On ne peut cependant dépasser pour cela le maximum de trente personnes. On doit respecter les mesures de distances de sécurité. Il est fortement recommandé de limiter les cérémonies dans le temps.

Pour le reste des célébrations, les évêques attendent de la part des virologues les remarques sur le protocole préparé pour le déconfinement des célébrations religieuses catholiques. Quand ces remarques seront arrivées et intégrées dans le protocole, il sera publié sur ce site pour que les paroisses puissent prendre les dispositions voulues pour appliquer ce protocole. On ne sait pas si la date de reprise des cultes sera publiée en même temps que le protocole.

 

Nouveau communiqué de la conférence épiscopale de Belgique

Les cultes travaillent au déroulement des célébrations "déconfinées"

Les cultes reconnus de notre pays se préparent à une reprise des célébrations dans les églises, les temples, les mosquées et les synagogues. Le protocole préparé par les évêques de Belgique est prêt.

À la demande du Gouvernement fédéral, les cultes reconnus de Belgique élaborent actuellement un protocole reprenant en détail la manière dont les célébrations pourront se dérouler ainsi que les mesures de protection à appliquer pour prévenir autant que possible une infection par le coronavirus.

Aujourd’hui, les Évêques de Belgique ont achevé la préparation du protocole des catholiques. Ce dernier a été rédigé en collaboration avec des experts virologues et sera soumis au Conseil national de Sécurité pour avis et approbation.

De multiples demandes parviennent aux Évêques demandant la reprise des célébrations publiques. Ils s’en sont fait les interprètes auprès des autorités civiles et des experts qui conseillent le Gouvernement. Tous sont conscients de la priorité absolue que constituent la santé et la sécurité de ceux qui entrent dans une église.

Les Évêques sont heureux d’apprendre que le nombre de personnes présentes lors de funérailles ou d’un mariage pourra être porté à 30, dès ce 18 mai 2020.

Pour la Région Wallonne, les Gouverneurs de Province étudient la possibilité de permettre à nouveau la célébration des funérailles, sans eucharistie, dans l’église.

En ce qui concerne les baptêmes, les Évêques préfèrent aligner la date de leur reprise sur celle des célébrations eucharistiques dont ils espèrent le redémarrage le plus rapide possible.

Les Évêques de Belgique

 

4 naissances pour le couple de faucons niché dans la tour de la basilique

Saint martin faucon pelerinComme chaque année depuis 4 ou 5 ans un couple de faucons est venu établir domicile dans la tour de la basilique St Martin afin de se préparer à la naissance de leurs petits.

Sur 5 oeufs, 4 ont éclos et voilà donc 4 nouveaux faucons pour notre plus grand plaisir.

Nous pourrons les voir dans le ciel mais bien entendu la tour est fermée et n'est donc pas accessible en ce temps de confinement : la distanciation n'est pas possible et puis les petits ont besoin de calme pour s'épanouir.

 

 

Appel à dons de Caritas Secours Liège

Caritas secoursCaritas Secours Liège est une structure faîtière, une plateforme visant à récolter des dons afin de venir en aide à une soixantaine ( chiffre au 1er janvier 2020) d’associations actives dans l’aide sociale de proximité (familles, seniors, adultes handicapés, jeunes…)  sur l’ensemble du territoire du diocèse de Liège. Caritas secours Liège est une des antennes de Caritas Secours francophone.

Caritas secours Liège ne dispose d’aucune aide publique. Seuls les dons, legs donations et la collecte du week-end des 14 et 15 août leur permettent d’agir et d’œuvrer au recul de la pauvreté.

Merci de les aider afin de leur permettre de continuer à venir en aide, toute l’année, envers les personnes et familles les plus démunies près de chez nous, près de chez vous.

BE04 2400 8007 6231 - défisclisation à partir de 40 euros/an. (liege.caritassecours.be- rue des Prémontrés 40 à 4000 Liège- tél.: 04 229 79 32 - 0486 26 23 21)