Homélie pour la commémoration des Défunts (par André de L'Arbre SJ)

Defunts 2Homélie prononcée par André de L'Arbre le 2 novembre.

JESUS MORT ET RESSUSCITE

Godefroid Kurth, professeur d’histoire à l’ULg au début du 20e siècle, écrit ceci dans son livre intitulé « L’Eglise. Aux tournants de l’histoire » : « Quand on envisage dans son ensemble l’histoire de l’humanité, on la voit partagée en deux versants. D’un côté, c’est le monde ancien assis dans les ténèbres de la mort ; de l’autre, le monde moderne qui marche à la lumière de l’Evangile. Ce fait est le plus grand de l’histoire et aucun autre ne saurait lui être comparé. » 

Le Christ ressuscité change radicalement l’histoire des hommes. Nous ne sommes plus condamnés à la mort, mais destinés à la Vie, et la Vie éternelle. Le christianisme est la seule religion qui affirme cela avec pleine assurance. Dieu a créé l’homme par amour, non pour l’abandonner à la mort, mais pour lui assurer le bonheur et la vie pour toujours.

LE CIEL

Mais qu’est-ce alors ce fameux ciel qui nous est promis ?

Jésus a utilisé essentiellement deux images pour évoquer le ciel : les noces du Fils du Roi et le festin, le banquet céleste servi à cette occasion. Ce sont évidemment des images pour décrire le monde invisible du ciel. L’homme, étant corps et esprit, doit nécessairement s’exprimer par images. Toute connaissance humaine passe immanquablement par nos sens, par notre corps, pour atteindre notre esprit. Même lorsqu’on parle de pur esprit, notre imagination voit encore une matière vaporeuse.

Que veulent exprimer ces images des noces et du festin utilisées par Jésus ?

Les noces symbolisent l’amour de Dieu pour son peuple. Jésus a donné sa vie par amour pour l’humanité, son épouse. Et c’est cet amour total qui sera échangé éternellement dans la vie éternelle. L’image du festin suggère le repas de fête où l’on est heureux de partager un même bonheur. C’est la joie fraternelle, la joie d’être frères et sœurs de Jésus et de partager cette même fête d’un amour sans limite. Jésus est notre nourriture et il fait notre unité.

Si au ciel on ne vit plus que d’amour, il n’y aura pas de vie plus créative et plus active au service des autres. Il ne faut pas imaginer le ciel comme un repos sans fin, une sieste éternelle. Tout au contraire. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus disait qu’elle passerait son ciel à faire le bien sur la terre. Puisque l’amour est la réalité la plus créative et la plus active qui soit, nous sommes invités à compter sur la protection des élus et nous pouvons réclamer leur intercession auprès de Dieu notre Père.

L’EUCHARISTIE

L’eucharistie est la préfiguration du ciel. Dans l’eucharistie, Dieu se donne déjà totalement par amour à tel point qu’il devient notre nourriture, notre vie. Et c’est son amour qui nous rassemble dans une seule et même famille.

Ici-bas, nous sommes en pèlerinage, en chemin, et le corps du Christ est notre viatique, notre nourriture pour la route. Nous marchons ensemble vers notre vraie maison, celle de notre Père du ciel. C’est là que nous serons pleinement heureux, là où il n’y aura plus ni deuil, ni larme, ni douleur, mais la joie et la paix pour toujours.

Notre existence n’est pas condamnée à la mort, mais elle est destinée à la Vie et au Bonheur pour toujours. Amen.