Homélie de la fête de la Sainte Famille par André de L'Arbre SJ

Jesus au temple 2Homélie rédigée et prononcée par André de L'Arbre, le 27 décembre.

Chers Frères et Sœurs, L’épisode que nous venons d’entendre est le seul événement raconté de la vie de Jésus à Nazareth. En trente ans, c’est la seule chose qui est dite. Lorsque Luc interroge Marie, ce n’est que cet épisode qu’elle estime important à relever. C’est aussi la première fois que Jésus parle. Ce sera la première et         la seule parole prononcée par Jésus durant sa vie cachée. C’est dire que cet épisode et que cette parole sont importants et éclairants. Que veut nous dire Luc à travers ce bref récit ?

ADULTE

Jésus a douze ans. Il vient d’entrer dans le monde des adultes. Il peut dorénavantproclamer le texte des Ecritures saintes à la synagogue le jour du sabbat. Il doit aussi maintenant accomplir les trois pèlerinages annuels comme tout bon juif. C’est donc ici la première fois qu’il monte à Jérusalem pour la fête de la Pâque, l’anniversaire de la sortie d’Egypte du temps de Moïse. De Nazareth à Jérusalem il y a 150 km et cette marche prend toute une semaine. C’est très impressionnant, car c’est tout le pays qui converge ainsi vers Jérusalem. C’est un très grand mouvement de foule.

PÂQUES

Cette première montée vers Jérusalem annonce déjà la dernière, lorsque Jésus ira à Jérusalem pour y mourir et y ressusciter, pour y accomplir sa Pâques définitive, son passage de ce monde vers son Père. C’est pourquoi Luc décrit ce pèlerinage avec plusieurs allusions à la Pâques du Seigneur. Voyons cela.

Jésus disparaît aux yeux de ses parents et le troisième jour ce sont les retrouvailles. Jésus va mourir et disparaître aux yeux de ses disciples et ils le retrouveront le troisième jour, le soir de Pâques.

Jésus dit à ses parents : « Je dois être aux affaires de mon Père. » Il s’agit du fameux « il fallait que s’accomplissent les Ecritures ». Jésus obéit à la volonté de son Père et sa mort sera un acte d’obéissance, d’obéissance suprême.

Luc insiste aussi sur l’incompréhension de Marie et Joseph. Les apôtres ne comprendront rien à la passion et à la mort de leur maître.

Ses parents le retrouvent dans le Temple, dans la maison de Dieu, comme Jésus qui ira s’asseoir à la droite de Dieu son Père après la résurrection.

A la question de Jésus : « Pourquoi me cherchez-vous ? » correspondra la réplique des anges le matin de Pâques : « Pourquoi chercher parmi les morts celui qui est vivant ? »

SON IDENTITE

C’est dire que dès l’âge de douze ans Jésus prend conscience de son identité profonde. Lorsque Marie lui dit : « Ton père et moi nous te cherchons tout inquiets », Jésus réplique : « Je dois être chez mon Père. » Il ne s’agit plus de Joseph, mais de Dieu. Jésus sait qu’il est le fils de Dieu. Il le proclame et il prend sa vie en mains, quitte à désorienter sa mère. A douze ans, il s’attarde dans le Temple, dans la maison de Dieu, dans la maison de son Père et il y est bien. Il se sent vraiment chez lui. Et lorsqu’il écoute et interroge les spécialistes des Ecritures saintes, il étonne tout le monde par la justesse de ses questions et de ses réponses. Pour lui, toutes les Ecritures lui parlent de son Père et de lui. C’est une histoire de famille. Les Ecritures sont sa langue maternelle.

SA MISSION

Toute sa vie sera de vivre en fils du Père et de marcher vers son Père pour le rejoindre. Toute sa vie sera un pèlerinage vers Jérusalem et plus radicalement vers la Jérusalem céleste pour y entraîner toute l’humanité. Toute sa vie sera une marche vers Pâques, vers ce passage de la mort à la Vie pour le bonheur de tous.

LA FAMILLE

Le rôle des parents est de révéler à leurs enfants quelle est leur identité profonde et leur véritable mission. Leurs enfants ne sont pas leurs enfants, mais ils sont d’abord et surtout les enfants de Dieu. Ils apprendront aussi à leurs enfants à entrer dans le projet de leur Père des cieux. Être les enfants du Père et collaborer à son projet sont le secret du véritable bonheur. Un secret, un trésor à transmettre de génération en génération.