Faut-il accueillir les migrants et réfugiés sans restrictions ? Y a-t-il une attitude chrétienne à adopter dans ce domaine ? 

A la demande du Vicariat Evangile et Vie, nous vous invitons à lire le communiqué publié au début du mois par Mgr Luc Van Looy et Pro Migrantibus.

Migrants et réfugiés seront toujours les bienvenus

« L’immigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote, et tu l’aimeras comme toi-même, car vous-mêmes avez été immigrés au pays d’Égypte. Je suis le Seigneur votre Dieu » (Lévitique 19, 34).

Ces derniers temps, les migrants et les réfugiés sont de plus en plus souvent qualifiés dans les médias par un langage dur et stigmatisant, qui ne respecte pas ce qu’ils sont et leur situation.  Les migrants et les personnes qui sont obligées de fuir leur pays à cause des bouleversements et catastrophes ne méritent pas d’être stigmatisés comme une menace pour notre société.  Quelles que soient les circonstances, ce sont des personnes qui ont besoin d’un accueil, même temporaire. Ils ont le droit de trouver une protection dans notre pays, d’être reconnus dans leurs droits fondamentaux. Et ils ont besoin d’être aidés et accompagnés afin de trouver une place dans notre société ou dans leur pays d’origine.

L’Eglise en Belgique se veut explicitement mobilisée pour accueillir et accompagner les migrants et les réfugiés. Des croyants, des organisations chrétiennes et des religieux continuent à assumer cette responsabilité en pleine conscience et avec conviction.  Nous expérimentons que ce ‘vivre ensemble’ est nécessaire et qu’il a du sens.  Nombre d’initiatives citoyennes, partout en Belgique, démontrent que la population en Belgique est accueillante et sait avoir du cœur.

En tant qu’Eglise, nous continuons à plaider pour une politique migratoire plus humaine dans notre pays, aussi pour les ‘personnes de passage’.  Nous rappelons que les familles avec des enfants, dans l’attente de la conclusion de leur dossier, ont droit à une solution alternative à l’enfermement.

« L’Eglise est disponible pour s’engager en première ligne (…); mais pour obtenir les résultats espérés, la contribution de la communauté politique et de la société civile, chacun selon ses responsabilités propres, est indispensable. » (Pape François –  Lettre à l’occasion de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2018).

Communiqué de  Monseigneur Luc Van Looy et de la Commission Interdiocésaine pour les Migrations, Pro Migrantibus 2.10.2018