Accueillir des réfugiés? Oui mais comment?

Image002L’Eglise ne peut rester insensible à la question des réfugiés. Et beaucoup de chrétiens - seuls ou en communautés - se mobilisent. 

Comment  accueillir des réfugiés ? Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

1ère étape

Lorsque les migrants arrivent en Belgique, ils introduisent leur dossier de demande d’asile auprès de l’Office des étrangers.  Aussi longtemps que dure l’examen de leur dossier par le CGRA (Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides), un accueil leur est fourni par Fedasil (Agence fédérale en charge de l’accueil des demandeurs d’asile).  Cet accueil consiste en un hébergement, de la nourriture et des vêtements mais aussi un accompagnement social et juridique, un accès aux soins médicaux et une assistance psychologique. On appelle ce package « l’aide matérielle ». Cette aide matérielle est fournie dans des structures d’accueil collectives ou individuelles, qui sont réparties sur l’ensemble du territoire belge et qui sont gérées soit par Fedasil ou la Croix-Rouge (structures collectives), soit par des ONG, dont Caritas International, ou les CPAS (structures individuelles). 
 A ce jour, Caritas International accueille et accompagne des réfugiés dans des campings à Polleur, Spa et Amel. Beaucoup de paroisses et de bénévoles se sont déjà mobilisés pour venir en aide à Caritas International.

2ème étape

Quand la procédure de demande d’asile est terminée,  et que les papiers et le statut de réfugié (ou protection subsidiaire) sont obtenus, ces familles doivent quitter leur place d’accueil dans les 2 mois. Elles doivent trouver un logement, du travail, une école pour les enfants, des cours de français,…  C’est à ce stade que nous mobilisons les paroisses pour accueillir et accompagner des familles qui ont obtenu le statut des réfugiés et qui désormais doivent se prendre en charge financièrement avec l’aide du CPAS jusqu’à ce qu’elles trouvent un travail.  Pour se faire, il s’agit de créer des comités de soutien et d’accompagnement qui puissent accueillir dans la durée ces familles.  Ces comités regroupent des personnes de toute origine et de bonne volonté qui acceptent de donner un coup de mains pour accueillir ces familles.  
Un logement, une petite maison ou un appartement est recherché par famille.  Pour permettre l’autonomie des familles, il n’est pas possible de les héberger temporairement chez soi.  Pour une bonne intégration de ces familles, un accueil personnalisé et chaleureux est un plus.  Il est toujours préférable que les logements se trouvent à proximité des moyens de transport publics.

Lorsqu’un logement est trouvé, il faut encore l'équiper : meubles, draps, couverture, vêtements, équipement électroménager, ... bref, tout ce qui est nécessaire pour la vie de famille.  
Pour que cette famille puisse le plus rapidement et le plus paisiblement possible s’adapter et s’insérer dans son nouvel environnement il est souhaitable qu’elle soit entourée et accompagnée.
Il s’agit de : rechercher un travail, aider sur le plan administratif, inscrire les enfants à l’école, rechercher un cours de français, apprendre tout ce qui est nécessaire pour gérer la maison (eau, énergie,…), découvrir le système des soins de santé, véhiculer la famille, les accompagner dans un premier temps dans les magasins, apprendre à se déplacer en transports en commun.

La coordination diocésaine peut vous apporter toute information utile à la mise en œuvre de cet accueil. 
Isabelle Cegielka – nouveau numéro : 0496 52 73 39 – pastoralemigrantslg@skynet.be

Premier bilan

A ce jour, une dizaine de logements ont été trouvé aux quatre coins du diocèse, notamment pour accueillir des familles de chrétiens arrivant de la ville d’Alep.

Nous tenons à remercier pour leur mobilisation les communautés chrétiennes de Polleur, Spa, Amel et Saint-Vith pour l’accueil dans les campings.

Nous ne sommes qu’au début de cette mobilisation envers les réfugiés.

En leur nom et au nom de notre évêque, nous  exprimons toute notre reconnaissance pour la générosité d’un grand nombre.

Par ailleurs, devant l’urgence de la situation, il est fait appel à un soutien financier pour les services sociaux en première ligne via le compte de Caritas Secours Liège BE 04 2400 8007 6231 avec la communication ‘’Aide aux Réfugiés’’ (attestation fiscale à partir de 40€).