"Le baptême j'y crois, je le vis et je me lance!" C'était à Mehagne.

Mehagne 2017 72 siteJournée de réflexion sur le baptême, j’y crois, je le vis et je me lance !

L’équipe de préparation au baptême des petits enfants a désiré prendre un peu de temps pour ajuster au mieux, dans le contexte des personnes rencontrées, leur manière de faire vivre cette préparation.

Cette journée de rencontre a eu lieu le 14 janvier dernier au Carmel de Méhagne.

Nous avons commencé la journée par la prière commune qui a été composée par Camille de Borman à la suite d’une demande de la communauté au cours du week-end annuel à Charneux en 1980.

Le but de cette journée était de nous pencher sur le baptême et ses différents aspects.

Trois pistes étaient proposées : le baptême, j’y crois, je le vis et je me lance.

J’y crois : renvoie au Père, je crois en Dieu le Père… ;

Je le vis : qui mieux que Jésus-Christ nous montre comment vivre le baptême dans sa vie ;

Je me lance : c’est l’Esprit de Dieu qui me pousse à répondre à cet appel.

 

 

 

S’en est suivi un petit exposé reprenant un peu de théologie ainsi que les rites du baptême dans les actes des apôtres.

Le baptême aujourd’hui ainsi que la confirmation, qui n’ajoute rien au baptême mais qui l’achève, le scelle, le déploie, qui en exprime toute la richesse, qui accomplit le baptême parce que la confirmation, elle, est définitive.

La confirmation ajoute de la signifiance : par l’onction, par exemple, elle dit son choix inaliénable de Dieu qui marque de son Esprit et embauche pour sa mission; elle dit l’unique baptême qui nous fait prêtres (en charge du serment de Dieu, du culte), prophètes (en charge de la Parole) et rois (en charge du monde et rassembleurs d’humanité).

Nous avons poursuivi notre réunion par un atelier-réunions baptême type. « Je le vis »

Ainsi, nous rencontrons les parents des petits enfants quatre fois, en ce compris la célébration.

Une première rencontre des familles a, tout d’abord, lieu à leur domicile, chaque couple de l’équipe rencontrant une famille. L’objectif de cette première rencontre est de mettre les parents à l’aise et leur permettre de trouver des visages connus lors de la première réunion.

Nous commençons la première réunion en se présentant chacun à son tour. Des photos sont, ensuite, réparties sur la table et chaque membre de la réunion en choisi une ou deux et exprime, à l’aide de ces photos, ce qu’est le baptême pour lui. Tout le monde « joue », même les animateurs. Ensuite, chaque couple établi une liste de mots concrets liés au baptême. Nous tentons, ainsi, chaque fois à amener les parents vers les quatre mots clés qui pour nous, sont le cœur du baptême, à savoir : EAU, ENFANT, AMOUR, DIEU (Trinité). Lors de cette réunion, nous demandons aux parents de faire un choix des textes bibliques (un évangile et une épitre) qui leur semblent importants et qui seront lus lors de la célébration (ces textes sont repris, notamment, dans un livret de préparation des baptêmes qui leur est remis lors de la visite à leur domicile). Nous proposons, aussi, aux parents de nous écrire en quelques lignes pourquoi ils demandent le baptême pour leur enfant. On leur demande, également, de rédiger une intention de prière (ouverture vers le monde). Une intervention des parrains et marraines est possible et bienvenue pour exprimer leur engagement.

Enfin et surtout, on propose aux parents d’écrire un crédo avec leurs mots à eux.

Un recueil de crédos leur est, néanmoins, fourni comprenant les crédos classiques ainsi que des crédos rédigés par des parents de précédents baptêmes.

C’est, finalement, lors de cette réunion que le choix de l’église et de l’heure de la célébration sont déterminés.

La deuxième réunion se déroule en présence du célébrant.

Lors de celle-ci, nous entendrons chaque famille qui nous soumet le choix de leurs textes. Nous invitons les parents à motiver leur choix et le célébrant à dire quelques mots sur chaque texte. Les familles se mettent d’accord sur le choix de deux textes, voir trois, qui seront lus lors de la célébration. Nous écoutons, encore, les crédos écrits par les familles qui ont souhaité s’exprimer. Nous nous penchons, ensuite, sur le déroulement pratique de la célébration (qui lit quoi, qui fait quoi). Vient enfin le choix des chants et/ou musiques qui seront écoutées. Nous clôturons cette dernière réunion en proposant aux parents de se contacter l’un l’autre pour finaliser la préparation de « leur » célébration, ils se connaissent désormais et des liens amicaux s’établissent souvent entre eux.

L’après-midi, nous nous sommes penchés sur: le « J’y crois » 

Consacré au crédo, base de tout baptême : son histoire, son expression, son appropriation par ceux qui demandent le baptême, que ce soient pour eux-mêmes ou pour les enfants

Après un petit exposé sur les sources bibliques du crédo, nous avons fait, nous-mêmes, l’exercice de notre propre crédo, résumé en une seule phrase.

« Je vous le donne en mille, c’est pas facile » Et pourtant, notre réflexion nous a tous amené à la même conclusion : « Oufti…Dieu nous aime » (merci Rose)

Nous avons ensuite parcouru les crédos des parents qui, je le rappelle, ne sont jamais imposés et qui, parfois, paraissent un peu trop laïques, ne faisant référence qu’aux qualités humaines et pas assez à ce en qui et quoi nous croyons.

Nous nous proposons, ultérieurement, de mettre à jour le recueil de ces crédos.

La journée s’est terminée avec le « Je me lance »

Il ne s’agit pas ici de vous demander un engagement concret. Le but premier et double de cette journée étant de réfléchir ensemble sur le baptême et d’aider les animateurs actuels à orienter au mieux leur démarche.

Néanmoins, il y a plusieurs façons de se lancer, de s’impliquer dans le baptême :

  • D’abord, vous êtes là et nous vous en remercions. C’est déjà une belle implication et votre soutien nous est précieux ;
  • Certains d’entre nous se sont lancés davantage en demandant pour eux-mêmes le baptême ;
  • D’autres encore – et c’est l’occasion de (re)présenter notre équipe – sont engagés dans l’animation concrète des baptêmes :
    • Que ce soit pour petits-enfants (Françoise, Martine, André et Alain) ;
    • Des enfants en âge scolaire (Marie-Paule Crochelet et Martine Rowier) ;
    • Ou encore des adultes (Flore Djuko, Marie-Paule Delwick, Michel Uyttendaele, Laurent Capart et Alain Poelmans).

A ces équipes, nous aimons associer tous les célébrants d’hier et d’aujourd’hui sans lesquels les célébrations ne pourraient avoir lieu et qui sont des partenaires indispensables. Cela permet, en tout cas, à notre équipe de s’adapter aux changements et de goûter à la richesse de nouvelles rencontres.